Je suis face à un cas de conscience, il faut que je partage ça avec vous.
Depuis le mois de septembre, je me suis inscrite dans une salle de sport afin d'y pratiquer plusieurs activités de type fitness.
Comme bon nombre d'enseignes, la mienne (Body Tempo à Caen, ancien Club Moving devenu indépendant) propose les cours brevetés Les Mills.

(instant culture G : LESlie Roy MILLS est un ancien athlète néo-zélandais qui, après avoir pris sa retraite, s'est convertit en gérant de salle de sport. Avec son fils Philip, il décide de créer des cours collectifs brevetés qui se pratiquent de la même façon dans le monde entier, en même temps, avec les mêmes musiques).

Personnellement, je pratique de façon régulière le RPM (sorte de cours de vélo avec un résistance à serrer et desserer en fonction de l'intensité demandée, c'est un cours plutôt cardio)
https://www.youtube.com/watch?v=sPbrouaEYqE
le Bodypump (renforcement musculaire complet avec une barre lestée de poids de 1 à 5kg)
https://www.youtube.com/watch?v=EmUy85YCOuE
et plus occasionnellement (car le club propose moins de cours) le Bodycombat, ce que moi j'appelle "LA BAGARRE".
https://www.youtube.com/watch?v=YNLlpFkW8Fs

Pourquoi un cas de conscience me direz-vous ?
Ben parce que, avouons-le, Leslie et Philip, vous choisissez vraiment des musiques de merde. De la vieille dance de boite de nuit de province, quand ce n'est pas de la pop-rock radio-diffusée remixée avec des grosses basses dégueulasses.

Sauf que ça, tu te le dis les 2-3 premiers mois. Ensuite, au fur et à mesure que tu serres de plus en plus la vis du vélo de RPM et que tu rajoute des poids à ta barre de Pump, tu te fais plaisir, au point d'apprécier de bouger ton arrière-train sur cette soupe. En plus, pendant les cours, on t'invite à participer soit en frappant des mains sur le vélo, ou en chantant la mélodie du refrain (au début tu te sens un peu zinzin, mais au final l'effet de groupe fonctionne, tu chantes de plus en plus fort. T'es même déçue quand un coach te fait pas chanter).

J'en suis arrivée au point de rechercher la playlist sur le site internet de Les Mills, et de faire voir à mon copain ce que je fais à tel moment de la chanson, tout en m'égosillant sur Calvin Harris (ouais, du coup je connais des gens qui m'étaient avant totalement inconnus) et son How Deep is Your Love (et c'est même pas celui des Bee Gees, nan nan, ce serait trop ooold !). Cet après-midi, après une journée un peu moisie, je me suis surprise à chercher sur Deezer un titre de Peanut Butter Jelly et de Flo Rida (Heeeey, that's what I like, I like abouuut youuuu. The way you what you do... ahem, pardon, je m'égare).
Et je n'ai même pas honte. Bon, quand je braille l'intégrale de Céline Dion au volant de ma voiture, j'ai pas honte non plus, tu me diras. Mais quand même.

Alors monsieur Mills, si tu me lis, tu sais que tu peux mettre de la funk, du rock non remixé de temps en temps, même du hip-hop américain, ce serait chouette. Ça fera plaisir à mes oreilles et ça m'évitera de me transformer en Jacquie Moumoute au volant de ma 308 : j'ai pas les moyens d'investir dans un becquet.